8 entreprises belges sur 10 subissent les conséquences négatives de la crise de la Covid-19

19/11/2020

share article

Credendo et Trends-Tendances publient les résultats de leur cinquième Baromètre des exportateurs sur fond d’élections américaines et de crise de la Covid-19
  • Credendo et Trends-Tendances publient les résultats de leur cinquième Baromètre des exportateurs sur fond d’élections américaines et de crise de la Covid-191.
  • Les entreprises restent globalement plutôt confiantes malgré la crise de la Covid-19. 
  • 4 répondants sur 5 rapportent néanmoins subir un impact négatif à la suite de la crise sanitaire.
  • 6 sur 10 redoutent que l’influence de la pandémie sur leurs exportations se poursuive en 2021. 
  • Credendo soutient les exportateurs belges par le biais de son programme de réassurance pour le compte de l’État et le renforcement de son offre de financement direct et de garanties financières. 

La confiance dans le climat économique diminue peu malgré un choc sans précédent

La pandémie de Covid-19 a provoqué un choc soudain et brutal, sans précédent en temps de paix. C’est la première fois depuis la Grande Dépression des années 1930 que les économies avancées et émergentes sont en récession en même temps. Le FMI prévoit une contraction de l’économie mondiale de 4,4 % cette année. Avec le second confinement, il est clair que cette crise ressemble davantage à un marathon qu’à un sprint. Il n’est donc pas étonnant, au vu de ces prévisions, que les entreprises belges aient moins confiance dans le climat économique que les années précédentes, bien que cette perte de confiance reste limitée. L’indice de confiance actuel est de 5,6 sur une échelle de 1 à 10. Il s’agit d’une diminution de 0,2 par rapport à l’année précédente. La pandémie actuelle n’en est pas l’unique cause (78 %), les exportateurs considèrent que les mesures protectionnistes (67 %) et le Brexit (56 %) ont également un impact négatif considérable.

Pour ce qui est des secteurs identifiés comme ayant le plus grand potentiel à l’exportation, le trio de tête demeure inchangé par rapport à l’an dernier, mais dans un ordre différent. Sans surprise, le secteur pharmaceutique passe à la première place avec 62 %, suivi de près par la biotechnologie (61 %). La troisième place revient au secteur de la chimie (48 %). Le climat économique actuel oblige les entrepreneurs à se tourner davantage vers des marchés plus proches, étant donné les nombreuses mesures restrictives imposées. Les pays limitrophes (72 %) et les pays de l’Union européenne (49 %) représentent ainsi les plus grands débouchés à l’exportation, bien que le continent européen soit, avec l’Amérique latine, la région du monde la plus fortement touchée par le virus. Les économistes prévoient une forte reprise pour l’Asie, une perspective que confirment les répondants (35 %) en plaçant l’Asie à la troisième place des débouchés à l’exportation.

La Covid-19 frappe fort

Pas moins de 8 entreprises belges sur 10 affirment être impactées négativement par la crise de la Covid-19. Pour près de la moitié des répondants, cet impact se traduit par un choc de la demande, avec une diminution de la demande de leurs produits, et 38 % évoquent des annulations pures et simples de commandes. 32 % font état de problèmes logistiques (transport, livraison, fermeture des frontières, etc.). 75 % des entreprises déclarent subir un impact négatif sur leurs exportations à cause de la Covid-19 : 6 entreprises sur 10 indiquent une diminution de plus de 5 % de leurs exportations et, pour 14 % des entreprises, cette diminution est même de l’ordre de plus de 50 %. Une grande majorité des entreprises interrogées (59 %) s’attend à ce que cette tendance à la baisse se poursuive durant toute l’année 2021 et 22 % ne brossent pas un tableau plus optimiste pour 2022.

Les entreprises prennent les mesures nécessaires pour traverser cette crise en organisant des visites virtuelles aux clients (par ex. vidéoconférences) (53 %), en réalisant des économies de coûts (47 %) et en ayant recours au commerce en ligne (34 %). 3 entreprises sur 10 ont procédé à une réorganisation et 1 sur 4 a fait appel aux mesures de soutien de l’État. 

« En cette période difficile, Credendo souhaite plus que jamais remplir sa mission en soutenant les entrepreneurs belges. Pour ce faire, d’une part, nous intervenons en tant que réassureur, pour le compte de l’État, pour les assureurs-crédit privés, afin que ces derniers puissent maintenir les limites de crédit qu’ils ont octroyées aux entreprises établies en Belgique. D’autre part, nous avons renforcé notre offre de financement direct et de garanties bancaires, tout particulièrement à destination des PME exportatrices », explique Nabil Jijakli, Deputy CEO de Credendo. 

Leçons pour l’avenir

La dépendance des pays occidentaux à l’égard de pays comme la Chine pour des produits cruciaux ou la gestion en flux tendus méritent réflexion. Les entreprises belges en sont conscientes et souhaitent clairement diversifier leur portefeuille de clients (34 %) et de fournisseurs (23 %). Elles entendent également jouer la carte de la numérisation à l’avenir (41 %). Observons toutefois que 4 entreprises sur 10 ne s’attendent pas à une augmentation de leurs exportations dans les trois ans à venir. 

Lorsqu’on leur demande si elles ont déjà subi des dommages ou des pertes à l’exportation à cause de factures impayées, pas moins de 55 % répondent par l’affirmative. Parmi les autres raisons citées, on note les variations de taux de change (31 %) et les guerres, révolutions et catastrophes naturelles (19 %). 

« Il ne faut pas sous-estimer l’importance d’une bonne préparation en amont (analyses du risque pays et du risque débiteur) et d’une bonne assurance-crédit. Celle-ci protège les exportateurs non seulement contre les risques de non-paiement provoqué par la faillite du client de l’exportateur mais aussi contre les risques politiques, tels que les guerres, les bouleversements sociaux et les pénuries de devises », conclut Nabil Jijakli. 

Cliquez ici pour obtenir le rapport complet.

Contact presse
Nabil Jijakli
Group Deputy CEO 
rue Montoyer 3
1000 Bruxelles
Belgique
E n.jijakli@credendo.com
M +32 478 25 11 33

1 1 164 entreprise belges ont pris part à l’enquête qui a été réalisée en octobre 2020. 43 % des répondants sont des CEO.

19/11/2020